Orange et Alcatel lancent la fibre optique à très grande vitesse

L’opérateur historique français de téléphonie France Télécom-Orange et l’équipementier Alcatel-Lucent se sont associés pour expérimenter en France la fibre optique à très grande vitesse.

Une avancée technologique

La fibre optique actuelle est aujourd’hui présente dans de nombreuses grandes villes de France. Sa fiabilité et la rapidité de transfert des informations (télécommunications, internet, transfert de fichiers…) sont ses principaux atouts. Le débit actuel est d’environ 100 gigabits, une vitesse rapide mais néanmoins limitée dans le cas d’échange de données importantes. C’est pour cette raison que les services de recherche et de développement d’Orange et d’Alcatel ont choisi de tester une liaison encore plus rapide.

La fibre optique à très grande vitesse

Le projet pilote propose de faire passer le taux de transfert actuel de 100 gigabits à 400 gigabits par seconde, en temps réel. A titre d’exemple, cela permettrait de télécharger 21 disques Blu-ray 3D de 100 Go chacun en 1 seconde. C’est le premier projet pilote de cette envergure dans le monde. En multipliant de nombre de longueurs d’ondes utilisées, c’est à dire 44, le taux de transfert est augmenté pour atteindre jusqu’à 17,6 térabits par seconde.

Lyon comme site pilote

Déjà au centre de nombreuses expérimentations technologiques comme l’arrivée du réseau mobile 4G, la ville de Lyon s’associe une nouvelle fois à un projet colossal. La première fibre optique à très grande vitesse relie Paris à Lyon, et plus particulièrement le groupe d’intérêt public Renater (réseau National de télécommunications pour la Technologie, l’Enseignement et la Recherche), réseau informatique qui relie les universités et les centres de recherche français. Il n’a pas été choisi au hasard : c’est sur cette artère que se concentre une part importante de l’échange de données scientifiques sur le plan national. Pour le Directeur de Renater, Patrick Donath, la fibre optique à très grande vitesse est une évolution capitale pour l’avenir des réseaux de recherche.

Une solution pour l’avenir des communications ?

Si les premiers tests sont positifs, Orange et Alcatel envisagent d’étendre la fibre optique à très grande vitesse à une dizaine de villes françaises et à certaines grandes villes européennes avant fin 2013.

Pour le moment, ce type de réseau est essentiellement destiné aux institutions et aux grosses entreprises. Mais, dans un avenir proche, et avec l’augmentation permanente des échanges de données et de besoin d’espaces de stockage type « cloud », la fibre optique à très grande vitesse est une solution sérieuse à envisager.